rené


01/10/2015

Ouverture de la saison culturelle d'Arc en Ciel.

 

02.jpg

Mademoiselle Werner.

C’est le vendredi 16 octobre  à 20h 45 que débutera la saison culturelle Arc en Ciel de l’association AVEC dans le foyer municipal avec le concours de Culture et Loisirs et de la Mairie, dans une pièce de Claude Bourgeix : » Mademoiselle Werner » interprétée par Michèle Gary de la Cie Entresort Théâtre. (Ados-adultes)
«A ma naissance on m'affubla d'un prénom ridicule. Permettez qu'il soit mon secret. Mon père volatilisé depuis longtemps, ma mère me reconnut sous son nom. Je suis donc Mademoiselle Werner ! »
Mademoiselle Werner a la solitude inspirée et l'imagination bouillonnante. Derrière sa petite vie banale, ses envies perverses, ses manies ridicules, ses mesquineries, ses amours cachés et ses gloires minables se dissimulent bien des extravagances. Avec une belle énergie, elle nous entraîne dans de truculentes aventures entre laverie automatique et hypermarché.
Cette saison, théâtre, arts de la rue sont au rendez-vous  dans le giron culturel cantonal ,mais aussi de la danse à trois occasions : dans le cadre des Rési-Danses avec Arts Vivants 11, une autre, en rue avec le soutien d’Eurek’Art et la Diagonale, sans oublier le co-accueil à trois réseaux, Arc en Ciel, L’Eau Vive et L’Oreille du hibou.
Au-delà des désormais attendus, Scènes d’Enfance Temps de Cirque dans l’Aude, au rayon nouveautés, soulignons la venue du théâtre de Conques, avec le concours de Festiv’Conques et de la mairie. À noter également que dès cette année, la  carte d’abonnement à la saison permettra de bénéficier du tarif préférentiel au Chai de Capendu et sur le réseau Cric et crac.
Association AVEC : 57, grand rue Alzonne tph : 0468784969
E Mail : lassociation.avec@gmail.com  Tarif10€, réduit  6€ ,12/25 ans : 5€  durée 1h 20

 Un spectacle a ne pas manquer ! 

L’auteur Claude Bourgeyx a écrit sur le spectacle.(juin 2015)

Maury Deschamp, Anémone, Micheline Cornil et bien d’autres -autant de personnalités et caractères différents- ont joué au théâtre Mademoiselle Werner. Bientôt, en Suisse, ce sera le tour de Sylviane Röösli et Yann  Mercanton. Oui, ce dernier est bien un homme ! C’est dire que le rôle est ouvert à un large éventail d’interprètes ! 

Aujourd’hui, c’est au tour de Michèle Gary.

Je l’ai vue, il n’y a guère, défendre mon texte à la Cave Poésie, à Toulouse, et quelle ne fut pas ma surprise, heureuse surprise, de découvrir une Mademoiselle Werner certes constante dans ses égarements, mais enrichie de nuances pour moi inattendues, néanmoins fort justes, dévoilant ainsi de nouvelles facettes du personnage. Avec un jeu qui ne tire pas de façon systématique du côté (très tentant) de la truculence excessive, Michèle Gary assume en finesse, sans avoir l’air d’y toucher, pétrie d’une fausse naïveté réjouissante, la figure drolatique du personnage  - les rires des spectateurs en témoignent - mais aussi, là encore sans avoir l’air d’y toucher, l’aspect fragile, banalement humain de cette étrange Mademoiselle Werner.

Bref, je le dis tout net, l’interprétation de Michèle Gary m’a beaucoup amusé et beaucoup touché. Surtout, qu’elle ne change rien !

 

 

03.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.