rené


04/11/2016

Du théâtre avec Arc en Ciel (A.V.E.C) '' le chant du bouc''

Du Cabardès au Canal du Midi.

Après l’ouverture de saison d’Arc en Ciel de l’association A.V.E.C (Agir et Vivre entre Ecluses et Capitelles) à Montolieu avec  ‘’ Et je suis resté debout ‘’, la programmation culturelle se poursuit  vendredi 18 novembre à 20h45 dans le foyer de Caux et Sauzens avec Le chant du Bouc par la compagnie du A. Un théâtre d’objet pour ado-adultes, dés 12 ans, d’une durée de 50 minutes. La direction artistique, l’écriture, la mise en scène sont de  Nicolas Alline,Dorothée Saysombat (avec l’aide précieuse de Nicolas Quilliard)

le-chant-du-bouc-ciea-148931-c-jeff-rabillon.jpg

Les trois comédiens en scène.

Le chant du bouc.

C’était presque le début d’une grande aventure entre Tobby et Daisy. Nouveaux voisins, ils n’étaient pas loin de fonder une famille canine. Leurs maîtres respectifs, chacun dans sa petite maison proprette, en sautillaient de joie, tant la vie est douce en ce monde si joli. Mais quand arrive un voisin de plus, hirsute, sombre, aux origines mal définies, différent quoi, c’est le début du commencement de la fin. Surtout que cette folle de Daisy s’est donnée à la bête qui accompagne le nouveau venu, un bouc. Cet animal puant, caricature de la luxure, dont rarement on offre une peluche aux petits enfants. D’ailleurs, bien que programmée aux aurores (ou presque), cette fable aux couleurs de film noir s’adresse aux adultes. Nicolas Alline, Dorothée Saysombat, Jean-Pierre Hollebecq et Nicolas Gallard, aux percussions, mènent la danse. Pas question de révéler ici le nom du criminel. D’ailleurs, ce n’est pas aussi simple .La vie s’écoule paisiblement dans ce magnifique quartier résidentiel. Pelouses impeccables, voisins souriants, chiens gentils, belles voitures. Mais voilà que vient s’installer un drôle d’olibrius avec sa caravane défraîchie et un étrange animal...
Le Chant du bouc est une fable tragi-comique sur la lâcheté et le racisme, une peinture sans complaisance.

‘’ Tragédies minuscules, ridicules, mais néanmoins universelles.’’

Un rideau rouge en fond de scène, trois tables à roulettes, des objets miniatures et des figurines, trois comédiens et un musicien-bruitiste : il n’en faut pas plus aux angevins de la « Compagnie A » pour donner naissance à une tragi-comédie de proximité avec le Chant du bouc qui se déroule dans un décortranquille de banlieue pavillonnaire avec gazon, chiens et voisins. Traité en théâtre d’objet, « le rapport d’échelle crée une distance burlesque et poétique qui parle de l’humanité ,»  nous voilà embarqués dans un monde de maisons en carton et de personnages en plastique, à nous demander si la vie vaut bien d’être vécue.

Avec le concours de la mairie de Caux et Sauzens

Tarifs : tarif plein 10 € / adhérents 6 € / 12-25 ans 5 €/ -12 ans gratuit

A.V.E.C -57, grand-rue 11170 Alzonne

Réservation conseillée au : 04 68 78 49 69 ou sur lassociation.avec@gmail.com

L’amour existe, si la vengeance se déguste chaude ou froide…

Les commentaires sont fermés.