rené


23/11/2016

Des médailles pour la reprise des compétitions.

P1060676.JPG

Les archers à Portet sur Garonne.

Reprise des compétitions pour les Archers du Lampy dimanche 20 novembre pour un déplacement à Portet sur Garonne avec une  représentation conséquente de  six archers.

Une quarantaine de participants issus des sections locales de tir à l’arc de Castelnaudary, Escalquens, Portet sur Garonne et Raissac sur Lampy étaient en compétions pour cette journée sportive. Journée sportive qui s’est soldée par deux médailles d’or : sans viseur, Justinien Parpay et Frédéric Julia.

Médaille de bronze : avec viseur, Titouan Julia.

Félicitations aux récipiendaires ainsi qu’à l’ensemble des sportifs locaux.

Prochaines réunions sportives : 10 décembre à Castelnaudary- Fin janvier : Escalquens-12 Mars  à Alzonne-

P1060674.JPG

Justinien Parpay, médaille d'or.

P1060672.JPG

Titouan Julia, médaille de bronze.

P1060675.JPG

Fredéric Julia, médaille d'or.

Crédit photos, Archers du Lampy.

19/11/2016

Le passage du gué se refait une santé !

 

P1190791.JPG

L'équipe des ouvriers au complet !

Depuis quelques jours se déroule une activité inhabituelle au passage du gué, dit de la ‘’planque’’, au passage du cours d’eau le  Lampy. Une équipe d’ouvriers  procède  à la remise en conformité des accès de part et d’autres de la passerelle. Les injures du temps ont quelque peu malmené les infrastructures des abords des rives par un  travail de sape du cours d’eau lors de diverses intempéries et du grossissement de la rivière et qui déstabilisait l’édifice. La municipalité a fait appel  aux services de Carcassonne agglo par un chantier d’insertion  du C.I.A.S composé d’une dizaine d’ouvriers. Sous la houlette de Fred Paltray, chef d’équipe et encadrant technique, la démolition  des accès à la passerelle vient de se terminer. La remise en état et à l’identique se poursuit avec la pierre bâtie à la chaux naturelle et finition par sablage. Un travail qui devrait se poursuivre sur 8 semaines environ en fonction des conditions climatiques .Le  chantier est Co financé par l’Agglo, le Conseil départemental, et le Fond Social Européen.

P1190787.JPG

Les accès à la passerelle sont "décaissés ".

P1190789.JPG

Fred donne les instructions.

P1190794.JPG

Christian Serrano et Fred Paltray.

Les employés qui travaillent sur le chantier d’insertion bénéficient du R.S.A, où chômeurs de longue durée et sont âgés de moins de 26 ans Ceux-ci sont envoyés par la Mission locale et pôle emploi.

La mise en place d’un parcours professionnel peut être une « levée de frein» à l’emploi, la mobilité, le logement, la santé, la famille pour les ouvriers du chantier d’insertion en CDD d’insertion de 6 mois renouvelable  sur 24 mois. Avec pour objectif d’orientation vers un emploi stable. La mise en place de ce parcours est suivie par Mina Friyed, accompagnatrice Socioprofessionnelle des chantiers d’insertion et de la responsable pôle insertion Elisabeth Perrin,  à Carcassonne Agglo allée d’Iéna.

Le chantier est supervisé par Christian Serrano, conseiller municipal délégué aux travaux.

Participent aux travaux:

Mohammed 1 et 2_ Raouf_Netko_Grigor_Fauzy_Khalil_Vaghan_Abdel.

P1190796.JPG

Le chantier de la "Planque"

P1190797.JPG

P1190798.JPG

P1190799.JPG

P1190800.JPG

P1190801.JPG

P1190808.JPG

P1190810.JPG

Mina s’entretient avec Mohammed.

 

10:15 Publié dans travaux | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

13/11/2016

Le marché de Noël mi figue, mi raisin !

De la cave... au foyer.

Après quelques années programmé dans la cave coopérative, le marché de Noël  de dimanche 13 novembre s’est déroulé dans le foyer municipal ainsi que dans la salle de réunion sise à la Mairie. les organisateurs, les Séniors du Lampy et l’atelier de Catherine, ont préféré jouer la carte du confort en le proposant à la vingtaine d’exposants. Certes, si le cadre du foyer correspondait aux attentes des organisateurs, il est à souligner que le cachet de la cave coopérative correspondait  au plus près à la manifestation éponyme. Quoi qu’il en soit et malgré un temps pluvieux, les badauds et acheteurs potentiels se sont pressés non stop toute la journée devant les étals.

P1190724.JPG

Le foyer "du commerce"

Étals variés composés de produits de bouche, gâteaux, tablettes de chocolat, tartes aux amandes ; la charcuterie artisanale et ses saucissons aux divers composants ; les confitures maison, les confits ; la sculpture sur plâtre ; la création en laine ; la carterie ; le patchwork ; la création du bois flotté ; le fusing (fusion du verre  à haute température et ses couleurs chatoyantes !)Les cartes de Leeloo ; Les croix occitanes de Louis d’Oc créations ; l’atelier de Catherine ; les travaux de Lætitia, l’infographe locale et ses photos d’enfants avec le père Noël, les poupées habillées de laine, … etc. Le coin restauration a connu un franc succès avec, entre autre, les saucisses grillées, les crêpes de Marina… Le tirage de la tombola a fait des heureux avec les lots offerts par les exposants. Une organisation sans faille, des bénévoles présents tout au long de la journée pour cette  manifestation qui se voulait festive et  ludique  à l’approche des fêtes de fin d’année.

P1190699.JPG

P1190695.JPG

P1190721.JPG

P1190719.JPG

P1190717.JPG

P1190739.JPG

P1190700.JPG

P1190702.JPG

P1190706.JPG

P1190707.JPG

P1190708.JPG

P1190709.JPG

P1190710.JPG

P1190711.JPG

P1190714.JPG

P1190715.JPG

P1190720.JPG

P1190723.JPG

P1190727.JPG

Salle de réunion

P1190728.JPG

P1190730.JPG

P1190733.JPG

P1190736.JPG

P1190743.JPG

P1190750.JPG

 

 

12/11/2016

Le Cahier N°4 des Patrimoines du Cabardès au Canal du Midi, Édition 2016, est sorti.

Du Cabardès au Canal du Midi.

  Le moyen âge, dossier principal.   

  Le Cahier 2016, proposé par l'association AVEC, (Agir et Vivre entre Ecluses et Capitelles )fruit des travaux de  16 auteurs pour sa quatrième édition, propose un dossier principal sur le Moyen Age dans le canton d'Alzonne, abordant la croisade de 1209, l'enfeu de Saint-Martin, les stèles d'Aragon ou encore le mystérieux souterrain de Villesèquelande.

P1190674.JPG

Le cahier numéro 4.

            Il  présente aussi une série de contributions sur la richesse de notre terroir , allant de Raissac, avec son « saigneur » et sa nature, à Ventenac et ses vieilles voitures, en passant par les recettes de Mamet Anna à Moussoulens et les personnages pittoresques du  Pezens d'autrefois...

            Enfin, le carnet de guerre d'un poilu d'Aragon, l'évocation d'un combattant de la libération, l'histoire de la mairie de Moussoulens, la dédicace des consuls d'Alzonne et l'évocation d'une loge maçonnique locale à la révolution nous font remonter le temps.

            La présentation de l'ouvrage au public  a eu lieu jeudi dernier à la nouvelle bibliothèque de Moussoulens.  Devant un public nombreux, Jacques Carriqui, Maire de la commune, Gérard Vallier, président du Foyer Socio-Culturel et Jean-Louis Icher, co-président de l'association AVEC, présentaient ce nouveau « Cahier des Patrimoines du Cabardès au Canal du Midi », tout récemment édité par les Editions du Cabardès.

             Plusieurs auteurs du Cahier étaient présents, dont ceux de Moussoulens, Bernard Faine et Marie Cécile Micouleau qui présentaient leur travail devant un parterre conquis. Les participants, les élus des communes du territoire, les auteurs et les lecteurs de la revue se retrouvaient ensuite devant le pot de l'amitié.

            Bref, une réunion fort suivie et sympathique qui va  maintenant être continuée par  des présentations spécifiques dans les villages concernés.

            Le cahier est en dépôt dans les bibliothèques, à l'OTSI de Montolieu, au siège de l'association AVEC à Alzonne. (Prix : 12 euros).

Renseignements : Association AVEC 57, grand,rue 11170 Alzonne

avec@avec11.fr  04 .68. 78 .49 .69

P1190608.JPG

Le Co président d'AVEC, Jean Louis Icher, présente le cahier des Patrimoines.

P1190590.JPG

Le Maire, Jacques Carriqui souhaite la bienvenue en associant le succès au cahier des Patrimoines !

P1190591.JPG

Beaucoup de monde dans la bibliothèque.

P1190593.JPG

Une autre vue de la salle.

P1190596.JPG

Le président du foyer Socio-Culturel, Gérard Vallier.

P1190595.JPG

Présentation du cahier.

 

 

                                  

15:08 Publié dans AVEC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Armistice_ Solennité et festivités pour la commémoration.

 

P1190614.JPG

Le cortège se dirige vers le cimetière.

«Victoire, l'Allemagne a capitulé. Le jour de gloire est arrivé»: liesse qui s'empare de tous les Français au son de la Marseillaise. L’armistice est signée le 11 novembre 1918 à 5 heures 15 du matin à Rethondes dans la forêt de Compiègne. Toutes les conditions exigées pour la suspension des hostilités ayant été acceptées par l'ennemi’’, l'armistice entre en vigueur à onze heures. Il est conclu pour 36 jours puis renouvelé jusqu'au traité de paix du 28 juin 1919.

P1190616.JPG

Axel, Ambre et Alain Vandramini,premier adjoint chargé du protocole.

Pour cette commémoration, l’équipe municipale à décider de fêter cet évènement le jeudi 10 Novembre afin d’être en « osmose » avec la veillée qui a précédé la signature de l’aristice de la date éponyme !

Beaucoup de monde rassemblé devant le parvis de la Mairie à 19 heures pour la constitution du défilé. Défilé qui a pris la direction du cimetière, porte drapeau en tête avec Robert Lagarde pour un premier dépôt de gerbes par Ambre et Axel, sur la tombe de trois enfants de Raissac  tombés au champ d’honneur. Après recueillement, deuxième dépôt de gerbes par Loris et Manon place de la Liberté et son solennel olivier implanté devant le monument aux morts, imposant édifice de granit où sont gravés à jamais le nom des soldats tombés avec courage. Lecture du manifeste par André Bonnet  le premier magistrat, et lecture du poème d’Arthur Raimbaud, le Dormeur du Val, par Manon Vincent.

P1190636.JPG

Marie Thérèse Martinez, Manon Vincent, et Céline Aimé.

Malgré la nuit et le froid, beaucoup de chaleur dans les cœurs lors des instants protocolaires avec minute de silence et l’hymne national, la Marseillaise. Après dislocation du défilé, rendez vous était donné dans le foyer pour la suite des festivités. Discours du Maire et de Régis Banquet, Maire d’Alzonne, tous deux mettant l’accent notamment sur  les évènements qui ont endeuillé la France récemment. La suite des festivités prenait le pas avec l’apéritif et le repas’’ made in Aveyron ‘’: l’aligot ; le  repas était offert par la municipalité ainsi que le côté musical du groupe T dansant avec Aurélien et Julien.

P1190627.JPG

Loris et Manon déposent la gerbe au monument aux morts.

P1190619.JPG

P1190629.JPG

P1190631.JPG

P1190634.JPG

P1190645.JPG

P1190646.JPG

P1190647.JPG

P1190650.JPG

P1190655.JPG

P1190656.JPG

P1190658.JPG

P1190660.JPG

P1190665.JPG

P1190666.JPG

P1190667.JPG

     

04/11/2016

Du théâtre avec Arc en Ciel (A.V.E.C) '' le chant du bouc''

Du Cabardès au Canal du Midi.

Après l’ouverture de saison d’Arc en Ciel de l’association A.V.E.C (Agir et Vivre entre Ecluses et Capitelles) à Montolieu avec  ‘’ Et je suis resté debout ‘’, la programmation culturelle se poursuit  vendredi 18 novembre à 20h45 dans le foyer de Caux et Sauzens avec Le chant du Bouc par la compagnie du A. Un théâtre d’objet pour ado-adultes, dés 12 ans, d’une durée de 50 minutes. La direction artistique, l’écriture, la mise en scène sont de  Nicolas Alline,Dorothée Saysombat (avec l’aide précieuse de Nicolas Quilliard)

le-chant-du-bouc-ciea-148931-c-jeff-rabillon.jpg

Les trois comédiens en scène.

Le chant du bouc.

C’était presque le début d’une grande aventure entre Tobby et Daisy. Nouveaux voisins, ils n’étaient pas loin de fonder une famille canine. Leurs maîtres respectifs, chacun dans sa petite maison proprette, en sautillaient de joie, tant la vie est douce en ce monde si joli. Mais quand arrive un voisin de plus, hirsute, sombre, aux origines mal définies, différent quoi, c’est le début du commencement de la fin. Surtout que cette folle de Daisy s’est donnée à la bête qui accompagne le nouveau venu, un bouc. Cet animal puant, caricature de la luxure, dont rarement on offre une peluche aux petits enfants. D’ailleurs, bien que programmée aux aurores (ou presque), cette fable aux couleurs de film noir s’adresse aux adultes. Nicolas Alline, Dorothée Saysombat, Jean-Pierre Hollebecq et Nicolas Gallard, aux percussions, mènent la danse. Pas question de révéler ici le nom du criminel. D’ailleurs, ce n’est pas aussi simple .La vie s’écoule paisiblement dans ce magnifique quartier résidentiel. Pelouses impeccables, voisins souriants, chiens gentils, belles voitures. Mais voilà que vient s’installer un drôle d’olibrius avec sa caravane défraîchie et un étrange animal...
Le Chant du bouc est une fable tragi-comique sur la lâcheté et le racisme, une peinture sans complaisance.

‘’ Tragédies minuscules, ridicules, mais néanmoins universelles.’’

Un rideau rouge en fond de scène, trois tables à roulettes, des objets miniatures et des figurines, trois comédiens et un musicien-bruitiste : il n’en faut pas plus aux angevins de la « Compagnie A » pour donner naissance à une tragi-comédie de proximité avec le Chant du bouc qui se déroule dans un décortranquille de banlieue pavillonnaire avec gazon, chiens et voisins. Traité en théâtre d’objet, « le rapport d’échelle crée une distance burlesque et poétique qui parle de l’humanité ,»  nous voilà embarqués dans un monde de maisons en carton et de personnages en plastique, à nous demander si la vie vaut bien d’être vécue.

Avec le concours de la mairie de Caux et Sauzens

Tarifs : tarif plein 10 € / adhérents 6 € / 12-25 ans 5 €/ -12 ans gratuit

A.V.E.C -57, grand-rue 11170 Alzonne

Réservation conseillée au : 04 68 78 49 69 ou sur lassociation.avec@gmail.com

L’amour existe, si la vengeance se déguste chaude ou froide…

Des chrysanthèmes pour la Toussaint.

P1190552.JPG

Fleurissement et recueillement dans les cimetières.

La Toussaint correspond à la fois à celle d'une fête religieuse et d'un jour férié. Elle tombe chaque année le 1er novembre donc Mardi dernier. Pour les chrétiens, c'est un moment important de la liturgie, le "jour de tous les saints" et l'occasion de célébrer l'exemple des saints ; pour les non-chrétiens, il s'agit de célébrer la mémoire de proches disparus en leur "rendant visite" dans les cimetières.  Cependant, il ne faut pas confondre la Toussaint avec la Fête des morts qui était le lendemain, 2 novembre. C'est seulement l'usage qui a fait "fusionner" les deux célébrations dans l'esprit de beaucoup, et le fait que le 1er novembre soit un jour chômé dans le pays qui incite les citoyens à aller visiter leurs morts dès la veille de la "vraie" fête des morts. Quoi qu'il en soit, la tradition vieille de plusieurs siècles s’est de nouveau perpétuer cette année en apportant des milliers de fleurs de chrysanthème dans les cimetières. Beaucoup de monde dans les deux cimetières de la commune. Nombreux sont  venus fleurir et se recueillir sur la tombe familiale avec les traditionnelles fleurs de chrysanthèmes aux fleurs multicolores.

P1190554.JPG

Pourquoi le chrysanthème ?

Consacrés au fleurissement des tombes pour le jour des défunts, dès le milieu du XIXe siècle apparaissent sur les tombes les chrysanthèmes. Mais cette tradition s'est surtout répandue en France comme en Belgique à l’Armistice de 1918.  Clémenceau, lors du premier anniversaire de cet armistice, le 11 novembre 1919, aurait appelé les Français à fleurir les tombes des soldats tombés au front.

P1190556.JPG

On a choisi les chrysanthèmes d'automne pour fleurir les tombes des soldats car il fleurit tard dans l’année et peut résister à un gel modéré. À mesure du temps, l’arrivée des chrysanthèmes dans les cimetières glisse du 11 novembre à la fête des morts du 2 novembre

Souvent considéré comme la "marguerite des morts", le chrysanthème est trop peu présent dans les jardins. Pourtant, ces soleils multicolores rayonnent de tous les feux de l'automne, à une époque de l'année où les autres plantes s'effacent...

P1190557.JPG

08:59 Publié dans cimetière | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |