rené


20/03/2015

L'eau à Raissac, ça coule de source !

 

P1080585.JPG

Une vue du village.

L’eau, sans elle point de vie ! Cela coule de source ; Et bien, c’est d’elle dont nous parlons, la source de la Bondouîre.Appelée familièrement le Piousou, « la petite puce « car implantée sur un terrain exigu. Située à la sortie du village, en direction des bois des Brugues elle a été canalisée depuis des lustres et « inonde » ses sujets par ses nombreux  bienfaits! Elle a également fait couler pas mal d’encre la « bougresse ».

P1080560.JPG

L'édifice abritant la source de la Bondouïre.

Un différend qui a duré très longtemps entre le village d’Alzonne et celui de Raissac sur Lampy. Il se disait alors que les propriétaires de Saint Félix auraient donné l’autorisation à la commune d’Alzonne d’utiliser l’eau de la source. Or, la « Fount » se trouvait sur un terrain  appartenant à la commune de Raissac d’où une protestation véhémente des citoyens Alzonnais ! Accord derechef caduc et la polémique pris le dessus avec moult  procédures à la clé. Au final, Raissac  gagna au procès et d’un commun accord, il fut décidé qu’Alzonne payerait  une somme modique afin d’utiliser l’eau de source  de la Bondouîre.Ce qui mit un terme aux interminables joutes oratoires et quelques fois physiques entre les belligérants ! Les tensions entre les deux communes furent longues à s’estomper tant la polémique était vivace !

P1080566.JPG

Vestige d'une canalisation en terre cuite.

Il existe à ce jour des vestiges de canalisations amenant l’eau de la source dans le village. (Archives introuvables pour situer la période !)Canalisations en terre cuite implantées dans un vieux mur bâti en pierre locale longeant la route.

P1080569.JPG

Le vieux mur de pierre.

P1080555.JPG

La réserve d'eau proche de la Mairie.

 

Par gravitation, celle-ci était déversée dans une citerne proche de la Mairie. Des fontaines en fonte furent ancrées judicieusement  dans les artères du village où tout un chacun pouvait aller quérir cette eau claire et bienfaisante. Le bétail de l’époque, notamment les chevaux, allaient boire  dans les abreuvoirs  en pierre.

P1080536.JPG

Une fontaine en fonte hors service,qui sert d'ornement.(rampe des Gleisettes)

 

L’eau circulait librement dans les caniveaux où s’ébattaient joyeusement canards, poules et autres gallinacées de la basse cour. Les rues pavées  étaient parcourues bruyamment très tôt le matin par les sabots des chevaux tractant le soc de la charrue ou la charrette, en direction des champs et des vignes. Une « vie » de village rythmée tôt le matin par le martèlement de l’enclume du forgeron,   le soleil n’étant pas encore levé !  Le village prenait vie de bonne heure, et le bourdon de  la cloche de l’église rappelait l’heure de jour comme de nuit. La convivialité et la solidarité entre les villageois faisaient partie du quotidien ! Toute une époque. Et le temps fuit, inexorablement !

 

P1080539.JPG

Fontaine rue P.Estieu.

P1080546.JPG

Fontaine rue de l'abreuvoir.

P1080537.JPG

source,eau,fontaine,abreuvois,animaux,villageois

Fontaine,chemin des Brugues.

P1080538.JPG P1080541.JPGP1080546.JPGP1080558.JPG