rené


16/11/2012

Du travail aux petits oignons

 P1220065_1_1.JPG

Si d'aucun ont des situations bien assises, d'autres occupent une position allongée, et pour cause !
Le travail dans les champs est toujours d'actualité, tout comme la plantation des bulbes d'oignons de semence dans le champ idoine. Auparavant, la mise en place de la plante potagère est  effectuée mécaniquement en  déposant avec les ustensiles ad hoc le bulbe dans la rangée; opération qui consiste à déposer les oignons sur la terre les uns à côté des autres.

La deuxième opération va mettre en scène la main de l'homme ou de la femme pour mettre en place les oignons, les racines côté terre.
Sur une  grande plate forme accrochée au tracteur, huit travailleurs saisonniers vont prendre une position allongée sur des matelas et  côte à côte sur celle-ci. Chacun face à une rangée d'oignons et à une vitesse réduite que le tractoriste imprime. Les oignons vont être tournés un à un,  dans le bon sens, racine touchant la terre.

Au rythme de l'engin motorisé et selon la cadence il faut compter environ une heure et demie pour une longue rangée soit 1500 bulbes « retournés » par personne dans une demi-heure de travail.
Les conditions de travail nécessitent une attention de tous les instants de par la position allongée, sans compter  les conditions climatiques capricieuses, vent, froid.

Le personnel qualifié et aguerri pour ce genre de travail trouve un peu de répit lorsque la pause est la bienvenue !

P1220060_1_1_1.JPG

P1220062_1_1.JPGP1220063_r1_1_1_1.JPG



P1220066_1_1.JPGP1220064_1_1.JPG

09:34 Publié dans travaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : oignons, champ, tracteur, racine, bulbe |  Facebook | |

18/08/2012

L'histoire de la fontaine du bois

Il existe au bord du Lampy, entre le pont à l'entrée du village et le  domaine de St Félix, un lieu intitulé « la Fontaine du Bois  ». Cette portion de rivière a été pour des enfants , à une certaine époque de leur vie, un lieu de prédilection presque un pèlerinage. En effet, les après-midi d'été, pendant la guerre, ces enfants de sept à douze ans , pratiquaient un jeu interdit par la loi: ils  «  gaougnaient »... en clair ils pêchaient à la main ! 

"La  fontaine du bois"P1200646_1_1.JPG

P1200892_2_1.JPG

    Sous les feuilles mortes, dans le lit de la rivière, sous les pierres, au fond des racines profondes des berges, des mains habiles attrapaient goujons, barbeaux, chevesnes, truites, anguilles...Il fallait du courage.  Parfois des couleuvres ou des rats s' invitaient à la fête ! . Qu'importe ces enfants étaient là au Paradis ! et vivaient des moments d'intense bonheur : insouciants, loin du monde, une amitié indestructible, durable les unissait.

L'eau cristalline coulait tantôt calme, dormante sur les plages de sable, tantôt rapide en petites cascades, sautillant sur les pierres et les galets multicolores et puis tout près du confluent du « Tenten » et du Lampy l'eau jaillissait d'une source appelée  « la fontaine du bois ». Ce sont vraisemblablement des eaux d'infiltration du sous-sol calcaire du bois situé au-dessus qui sont à l'origine de cette source.

Les villageois venaient chercher cette eau pure, claire, potable naturellement, fraîche dans des cruches en terre.P1200644_2_1.JPG
Il faut dire qu'à cette époque, Raissac était alimenté par les eaux des sources de la « bondouire ». Des fontaines distribuaient à volonté et gratuitement ce breuvage limpide et inodore !

Aujourd'hui, hélas, la source est tarie. On aperçoit seulement quelques suintements. Cependant la végétation est toujours là, luxuriante, composée de lianes, fougères, mousses. Sur les rives, on peut admirer frênes, érables, noisetiers, ormes, aulnes, peupliers et même une curiosité botanique : une sorte de sculpture contemporaine formée par de gigantesques racines de platane.

La fontaine du bois, mystérieuse pour certains, magique pour les anciens, appartient au passé mais aussi à l'histoire des Raissagols d'une certaine époque.

Elle fait partie du patrimoine de Raissac au même titre que le moulin à vent, le château avec ses cruzels. Elle a droit à notre reconnaissance.
Pour toutes ces raisons, elle mériterait d'être rehabilitée car l'environnement est magnifique. C'est un havre de paix et puis, peut-être un jour, Miracle, elle ressuscitera !!!...

Remerciements à Louis Cathary et Robert Moré pour leur précieuse collaboration !

P1200885_3_1.JPG

P1200884_3_1.JPGP1200657_1_1.JPG

P1200887_4_1.JPG

P1200900_1_1.JPG

Louis Cathary et Robert Moré devant les racines de platane !

 

fontaine,bois,racine,source,eau

Le Lampy et la fontaine du bois.

11:45 Publié dans Nature | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fontaine, bois, racine, source, eau |  Facebook | |